La renaissance


L'église


Après la guerre de Cent Ans, une fois la prospérité retrouvée, l’église a subi au début du XVI ème siècle d’importants travaux de restauration et d’agrandissement.
A noter, les premiers registres paroissiaux de Mazangé datent de 1583.

Guerres de religion


Entre 1562 et 1598, la région a connu une période très troublée par les guerres de religion; elle était parcourue par des bandes rivales.
Le Roi de France Henri III concède ainsi au Manoir de la Bonaventure le privilège de se construire une enceinte fortifiée.
En dépit de la conversion en 1560 au protestantisme de Jeanne d’Albret, nièce de François Ier, mère de Henri de Navarre et duchesse de Vendôme, le pays vendômois entendit demeurer catholique.
Lorsqu’en 1589, le jeune roi de Navarre, et duc de Vendôme, devint roi de France sous le nom de Henri IV, ses sujets vendômois refusèrent de le reconnaître.
Furieux d’être ainsi défié, le roi marcha sur la vallée du Loir à la tête de ses troupes. Là, une à une, il assiégea puis défit les forteresses de Vendôme, Lavardin et Montoire et en fit saper et démanteler les tours et les murailles.

La paix religieuse est instaurée en 1598 par l’Edit de Nantes.
Henri IV assoit alors son pouvoir en France et en Vendômois en installant à son service de petits nobles et en leur donnant des charges.
Ainsi le fit-il pour les Musset, propriétaires de la Bonaventure dès 1537, qui furent d’abord juristes (lieutenants du Bailli de Blois), puis accédèrent à partir du XVIIème siècle à une petite noblesse d’épée (capitaines des régiments
royaux).
A partir de cette époque, l’histoire de la Bonaventure se confond avec celle de la famille Musset, propriétaire du Manoir entre 1537 et 1847.



Réalisé à Mazangé - 2001-2013
Dernière mise à jour le 09/05/2013
Styled with Metro UI CSS