Le polissoir dit "Gratton à Gargantua"



Au lieu-dit La Cohue, dans le lit de la Bourboule, se trouve un polissoir.
Ce rocher est le seul monument préhistorique de la commune. Il date de l'époque néolithique (entre 4000 et 6000 ans avant J.C.).
En cette période où débuter l'agriculture, les hommes utilisaient ce rocher pour y polir leurs outils de pierre avec de la poudre de silex et de l'eau.
Au cours des siècles, tout le monde venait y affûter les couteaux et autre lames de faux et faucilles avant la moisson des blés.
Il était, parait-il, autrefois entouré de 12 pierres disposées en cercle.

Il n'est plus possible de l'observer dans sa forme originelle car un malencontreux feu de branchage l'a fait éclaté durant l'hiver 1999-2000.

Pour en savoir plus, vous pourrez consulter l'article "Le Polissoir de la Bourboule" de Jacky Despriée paru dans le Bulletin de la Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois (1974)

Habitat néolithique


Suite à un éboulement de rocher en 1983, au Gué du Loir, a été trouvée une gaine en bois de cerf percée qui pourrait confirmer la présence d'un habitat troglodyte dès l'époque néolithique.
Le Gué-du-Loir avec son côteau St André formait alors une frontière naturelle entre les Aulerques Cénomans (Le Mans) et les Carnutes (Chartres, Orléans).


Réalisé à Mazangé - 2001-2013
Dernière mise à jour le 09/05/2013
Styled with Metro UI CSS