La Ripopière



Son histoire


Ancien manoir et fief sur la vallée du Boulon.
Quelques propriétaires du fief :
Bertrand de BOUTHEMY 1460-1466
Jean de BOUTHEMY 1514, Seigneur de la Ripopière, de la Guynaudière, de l'Ormeau, Chapelain, Maitre et administrateur de la Madeleine de Montoire, Curé de Carcassonne, Chanoine de Bayeux
Charles de VILLIERS 1549, Ecuyer
Joachim Le PICART 1560 , 1583
Françoise le PICART 1601,
Mon hostel et habergement seigneurial, fief, censif, terre et seigneurie de la Ripopière avecq les apartenances d’icelle, consistant en maisons, grange, estables, court, jadins, vergers, pastures, yssues et aultres apartenances et deppendances, le tout en ung tenant, situé ès parroisse d’Azé et Mazangé en tournée, joignant d’un bout au chemin tendant de la Motte à Vendosme, Item mon fief, censif et seigneurie de la Ripopière à cause duquel j’ay droict de justice foncière, 6 juin 1611
Item mon moulin à bled dud. lieu et seigneurie de la Ripopière, aultrement appellé le Moulin des Quatre Barbe, et la place d’icelluy moullin, avecq les tournans et mouvans, subjects et banquiers d’icelluy, les chaussées, biefz et apartenances, joignant le tout d’une part au chemin tendant de Vauraçon au Brillard, d’aultre part au chemin tendant de la Ripopière à Courtozé, 6 juin 1611

La propriété est achetée par les Musset en 1643 pour 10 000 livres + un «pot de vin » de 250 livres sous forme d’une montre du même prix (blé et élevage)
En 1693, Pierre AUGIS était laboureur et meunier à la Ripopière.
Au siècle dernier, des jeunes de Mazangé et Villiers s'y retrouvaient pour y faire la fête.

Aujourd'hui


Aujourd'hui, il ne reste qu'une petite maison de vacances sans le confort moderne mais avec le charme de la nature.
Cette maison est le reste d'un relais à chevaux et auberge datant de l'époque de Henri IV.
C'est un lieu assez mystique, avec une source au pied de la maison. Une pompe existe toujours ( pas d'époque) et est la seule arrivée d'eau dans cette maison sans confort.
Des ruines entourent cette maison dessinant ainsi un batiment qui devait être conséquent.

Concernant la Chênaie-charmaie de la Ripopière, en pied de coteau, près de la rivière "le Boulon", elle abrite une ancienne cavité d'extraction du calcaire qui sert de gîte d'hivernage à une population variée de chiroptères, caractéristique des espèces rencontrées dans la Vallée du Loir et aux environs.

Ripopière viendrait de "Ripopée" : Mélange fait des différents restes de vin ou en cuisine mélange de différentes sauces.


Réalisé à Mazangé - 2001-2013
Dernière mise à jour le 09/05/2013
Styled with Metro UI CSS